Golon Books Home / Home Page / About Anne

Anne Golon : 17th December 1921 - 14th July 2017 : R.I.P.

La mère de toutes les Angéliques*

Anne Golon possibly 1970s

Keeping the biggest secret in the literary world!

Friday, 14th July 2017 – Bastille Day in all of France, my wedding anniversary in my little piece of Hucknall. The day started quietly as it isn’t much of a significant anniversary for us but we were going to celebrate anyway why not? I was on a bit of tight deadline as I wanted to have my computer ‘chores’ out of the way before settling down to watch the Men’s Singles semi-finals at Wimbledon and to see what dramas were to unfold. They did of course but my own unfolding drama eclipsed it all – it came in the form of a message via Facebook. The message came through around 9am but I couldn’t access it before midday as I had to deal with some computer issues which took the best part of two hours to sort out (always happens when I’m in a hurry). The message was from Israel and informed me that my favourite living author Anne Golon ‘La mère de toutes les Angéliques’ had died earlier that morning.

What to do next? Speak to the family, see how I can help. I was lucky, I reached Anne’s daughter Nadine on first try, she was still at the hospital and asked me to delay informing the English speaking fanbase until they had decided how they would release the information to the world. It wasn’t until I had finished our conversation that I realised the enormity of the information I now possessed! Anne Golon, journalist, co-creator (with late husband Serge – hence the pseudonym ‘Sergeanne Golon’) of the most famous ‘half angel, half devil, wholly woman’ creation known as ‘Angélique’, author attributed to having written more combined words than Alexandre Dumas, was dead and at that point in time I was the only person in the whole of the UK who possessed that information, worse still I had been made to promise that I would not reveal the news to the fanbase.

I interpreted that as meaning I could not go public with the information. My sister and my husband also knew and cherished Anne and my ‘boss’ the President of the ‘Friends of Angélique’ fan club which has existed since around 1999 has also been involved with the Golon family over the years. My first instinct was to let Joyce know as we both administer the fan base – she taking on the Americas and Yahoo group and me having responsibility for Europe and Fb. New England time is quite compatible with UK so she quickly picked up my message and I was able to share some of the burden with her. When my husband came into the house I told him and he immediately asked if I had contacted my sister yet? As we were seeing her later I said I would tell her face to face rather than over the phone.

So, there we were, around 7pm, sitting in silence over our anniversary dinner, each of us silently mulling over the great secret that could not yet be released. It was a deeply surreal feeling and the room closed in on us waiting for something to break the silence or change the direction of thought. Not only did the loss of the author weigh heavily on us, but we were also remembering our own parents and the loss we felt at their deaths. Anne Golon, like many before her was first a daughter, then a sister, a wife, mother and grandmother in addition to her great fame as a journalist, war heroine and author.

For the following 36 hours I kept an eye on the internet and on the French equivalent Fan page on Fb intending to take my cue from the general release of information. Unfortunately, on Sunday morning a French speaking fan had spotted the headlines and brutally announced the news to a stunned Fb fan base. The rest of the morning was spent launching a damage limitations exercise and to put into motion the Condolence page I had already prepared on Fb prior to the news leaking.

I remember Anne with great fondness once I had got over the awesomeness of meeting her and the heroine-worshipping I had lavished upon her. Anne always enjoyed the company of, and liked meeting her readers, but she eschewed the adulation. This was a thoughtful woman who would never sign an autograph until she had discovered something about the person requesting it so that she could dedicate something very personal and appropriate to the recipient. RIP wonderful, wonderful lady.

J Anna Ludlow (submitted to the Hucknall Dispatch) 17th July 2017

Tribute by Artist Dara to Anne Golon

Image courtesy and © of the Manga Artist Dara who pays tribute to Anne Golon "I dedicate this picture of Angelique to her creator, Anne Golon, who left us last Friday. I measure the chance we had to work on this beautiful project with Olivier Milhaud and Nicolas Forsans. Angelique is eternal but alas not men..."

Anne Golon, créatrice d’«Angélique», a rejoint les anges

L’auteure de la série «Angélique», saga traduite dans une trentaine de langues, est décédée à Versailles. Anne Golon avait 95 ans. La romancière française Anne Golon, auteur de la série «Angélique», est morte vendredi à l’âge de 95 ans à Versailles (banlieue ouest de Paris), a annoncé dimanche à l’AFP sa fille, Nadine Goloubinoff. Cette saga traduite en une trentaine de langues, classique de la littérature populaire et roman de référence sur le XVIIe siècle, fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie.

Née le 17 décembre 1921, Anne Golon est décédée des suites d’une péritonite, a précisé sa fille. Elle était jusque-là encore assez active: elle a participé à une séance de dédicace en avril et donné sa dernière interview en mai, indique Nadine Goloubinoff. La romancière avait créé le personnage d’«Angélique, marquise des Anges» avec son mari Serge, décédé en 1972. Treize épisodes furent publiés, de 1957 à 1985. Anne Golon considérait cependant que le cinéma - et certaines traductions - avaient dénaturé et rendu «niais» le personnage d’Angélique qui, selon elle, est une battante éprise de liberté. En 2009, elle a publié une version définitive de la saga.

Dans les années 90, elle entra aussi en conflit avec son éditeur Hachette qui, selon elle, lui versait, à travers ses filiales, des sommes sans rapport avec les ventes réelles. Elle ne récupéra ses droits qu’en 2006. Fille d’un officier de marine, Simone Changeux, de son vrai nom, était née à Toulon. Très jeune, elle écrit et se passionne pour l’histoire. Elle publie plusieurs romans durant les années 40. Après la guerre, elle crée une revue, France-Magazine.En 1947, au cours d’un reportage, elle rencontre au Congo Vsevolod Sergeïvich de Goloubinoff, un géologue brillant et touche-à-tout. Ils auront quatre enfants. En France, ils décident d’écrire un grand roman populaire, «Angélique». Simone rédige, Serge s’occupe de la documentation. Golon sera leur nom de plume.

Le premier livre paraît curieusement d’abord en Allemagne en 1956 puis en France en 1957 et aux Etats-Unis en 1958. Le succès est immédiat. «Angélique» a été depuis adapté en comédie musicale, en opéra ou encore en manga. Source : lavenir.net

La romancière Anne Golon, auteure de la série Angélique, est décédée

L'auteure de la saga populaire Angélique est morte à 95 ans. Ses livres et leurs adaptations ont fait le tour du monde avec une centaine de millions de lecteurs.

La romancière Anne Golon, auteure de la série Angélique, est morte vendredi à Versailles à l'âge de 95 ans, a annoncé ce dimanche sa fille, Nadine Goloubinoff. Née le 17 décembre 1921, Anne Golon a succombé à la suite d'une péritonite, a précisé sa fille. Elle était jusque-là encore assez active, participant à une séance de dédicace en avril. Elle a même donné sa dernière interview en mai dernier. 

Multiple adaptations de la saga

La romancière avait créé le personnage d'Angélique, marquise des Anges avec son mari Serge, mort en 1972. Treize épisodes furent publiés, de 1957 à 1985. Ce classique de la littérature populaire fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps. Il a séduit une centaine de millions de lecteurs dans le monde et a été traduit en une trentaine de langues.

Cinq Angélique furent aussi tournés au cinéma entre 1964 et 1968 par Bernard Borderie. Le rôle d'Angélique était tenu par Michèle Mercier et celui du comte Joffrey de Peyrac par Robert Hossein. Le dernier Angélique au cinéma, avec Gérard Lanvin, est sorti en 2013. Des adaptations qui n'étaient vraiment du goût d'Anne Golon qui considérait que le cinéma, et certaines traductions, avaient dénaturé et rendu "niais" le personnage d'Angélique. Selon elle, son héroïne était une battante éprise de liberté.  Cela n'empêchera pas une adaptation en comédie musicale, en opéra ou encore en manga. 

Un succès rapide

Fille d'un officier de marine, Simone Changeux, de son vrai nom, était née à Toulon. Très jeune, elle écrit et se passionne pour l'histoire. Elle publie plusieurs romans durant les années 40. Après la guerre, elle crée une revue, France-Magazine. En 1947, au cours d'un reportage, elle rencontre au Congo Vsevolod Sergeïvich de Goloubinoff, un géologue brillant et touche-à-tout. Ils auront quatre enfants. En France, ils décident d'écrire un grand roman populaire, Angélique. Simone rédige, Serge s'occupe de la documentation. Golon sera leur nom de plume. Le premier livre (coupé en deux volumes de 500 pages chacun) paraît curieusement d'abord en Allemagne en 1956 puis en France en 1957 et aux Etats-Unis en 1958. Le succès est immédiat.  Source : lexpress.fr 

Anne Golon, femme de combat, comme son héroïne Angélique

Culture - Histoire

Auteur d'une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps avec la série des "Angélique", Anne Golon, morte vendredi à 95 ans, était une femme de combat, à l'image de la célèbre Marquise des Anges. Encore assez active - elle avait accordé en mai une dernière interview -, la romancière a succombé des suites d'une péritonite vendredi à Versailles, a annoncé dimanche sa fille, Nadine Goloubinoff.

Anne Golon avait créé le personnage d'"Angélique, marquise des Anges" avec son mari Serge, mort en 1972. Publiée en 13 épisodes, l'épopée, mélange de sentimentalité et de cruauté, fut traduite en une trentaine de langues. Elle s'est vendue à une centaine de millions d'exemplaires entre 1957 et 1985, de la Russie au Japon.

La saga raconte les amours contrariés, sous Louis XIV, de la fille d'un hobereau du Poitou qui, à 17 ans, est mariée au comte Joffrey de Peyrac, plus âgé qu'elle, balafré et boiteux. Ce couple improbable va se perdre souvent mais toujours se retrouver, sans doute une des clés du succès. Anne Golon a écrit "Angélique" grâce à Margaret Mitchell, expliquait-elle: "Avec + Autant en emporte le vent +, elle prouvait qu'une femme pouvait rendre l'Histoire intéressante, autour d'une héroïne de caractère. J'ai choisi le XVIIe siècle car il était peu utilisé". .......

En France, ils travaillent tous deux à des récits historiques vendus au Parisien Libéré et se lancent dans la rédaction d'un grand roman populaire, "Angélique". Simone écrit, Serge assure les recherches. Golon sera leur nom de plume. "Angélique, marquise des Anges" paraît d'abord en Allemagne en 1956 et en France un an plus tard. Les critiques snobent l'ouvrage mais l'un d'eux compare l'auteur à Alexandre Dumas ! "Sous couvert de roman d'aventure, la saga est une œuvre initiatique, parlant de liberté de foi, de vie, combattant de bout en bout le fanatisme religieux", dit aujourd'hui sa fille Nadine. Le succès est immédiat. Le mythe d'Angélique s'installe, venant après l'engouement pour la "Caroline Chérie" de Cécil Saint Laurent. "Angélique" sera adaptée en comédie musicale, opéra et même manga. Le couple a écrit une dizaine de volumes. Après la mort de Serge, Anne poursuit la série. Elle la termine en 1985 avec "La victoire d'Angélique".

Source : ladepeche.fr read more here of this frank and final interview by Anne Golon

Anne Golon, l'autre Angélique du Marais

Anne Golon in 1990

Anne Golon en 1990, invitée d'honneur de la Raballée au mighot, était venue à Celles-sur-Belle. Elle rêvait alors d'une série télé adaptée des aventures d'Angélique.

Décédée ce week-end, l’auteur d’ “Angélique, marquise des anges” a situé une partie de sa saga dans le Poitou, qu’elle avait découvert durant la guerre. Elle est née à Toulon et est décédée le week-end dernier à Versailles. C'est pourtant avec les Deux-Sèvres et le Poitou qu'Anne Golon, créatrice d'«Angélique marquise des anges », avait créé des liens particuliers. Ne serait-ce que parce qu'elle y a situé une partie de sa saga. Le prénom d'Angélique, l'héroïne popularisée au cinéma par Michèle Mercier, avait d'ailleurs été choisi en référence à la plante emblématique de Niort et du Marais poitevin.

Anne Golon, née en 1921, est décédée le 14 juillet dernier. Elle est l'auteur de la série historique des Angélique, qui compte treize volumes. Cette saga populaire publiée entre 1957 et 1984, a été traduite en une trentaine de langues et a été vendue à une centaine de millions d'exemplaires. Elle a été adaptée au cinéma avec dans le rôle-titre Michèle Mercier, et Robert Hossein dans celui de Joffrey de Peyrac, son époux. Cinq films ont été réalisés entre 1964 et 1968. Un sixième signé Ariel Zeitoun est sorti en 2013 avec Nora Arnezeder et Gérard Lanvin.

Source : la Nouvelle République.fr read more here of this sympathetic portrayal of Anne Golon

Disparition de Anne Golon, notre Marquise des Anges...

Anne Golon n’était pas seulement la Marquise des Anges. Pour nous, à Onirik, c’était surtout une romancière toujours à l’écoute de son public, toujours curieuse de rencontres et d’échanges avec d’anciens ou de nouveaux lecteurs.

A chaque dédicace se croisaient nombre de générations. Les lecteurs de la première heure, dès 1957, ainsi que de très jeunes esprits avides de bonne littérature. Que ceux qui ne l’ont pas lue cessent de cataloguer une fois pour toutes. Si ses héros ont un charisme jamais égalé en littérature, cela n’enlève rien aux qualités littéraires de ses romans, à la richesse de ses recherches historiques (longtemps inégalées en France) notamment sur les Indiens du Québec. On oublie trop volontiers que l’œuvre d’Anne Golon ne se résume pas qu’aux cinq films maladroitement adaptés dans les années 60, ni qu’à la seule Angélique d’ailleurs. Anne Golon c’est plus de 70 ans d’écriture, d’une plume sensible, résolument féministe et moderne. Espérons que les éditeurs lui rendront justice en publiant enfin son œuvre intégrale. Source : Claire Saim Onirik

La romancière Anne Golon, auteure de la célèbre série "Angélique", est morte

Les aventures d'Angélique, surnommée "marquise des anges", avaient séduit des centaines de millions de lecteurs dans le monde et connu le succès au cinéma.

La romancière Anne Golon, auteure de la série Angélique, est morte vendredi 14 juillet à Versailles, à l'âge de 95 ans, des suites d'une péritonite, a annoncé sa fille, Nadine Goloubinoff, à l'AFP dimanche. Cette saga historique traduite en une trentaine de langues, classique de la littérature populaire et roman de référence sur le XVIIe siècle, fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie. Read more from France TV here

Mort de l'auteure de "Angélique, Marquise des Anges", la romancière Anne Golon

La romancière Anne Golon, auteur de la série "Angélique", est morte vendredi à Versailles à l'âge de 95 ans, a annoncé dimanche à sa fille, Nadine Goloubinoff. Romancière précoce, Anne Golin avait été reporter en Afrique. Classique de la littérature populaire, roman de référence sur le XVIIe siècle, cette saga traduite en une trentaine de langues s'est vendue à une centaine de millions d'exemplaires dans le monde entre 1957 et 1985.

Née en 1921 à Toulon, Anne Golin avait passé son enfance à Cherbourg et Versailles et commencé à écrire précocement : à 18 ans,  elle avait publié son premier livre, "Au pays de derrière mes yeux". Suivirent plusieurs romans d'aventure. Reporter free lance en Afrique à la fin des années 40, elle y avait rencontré en brousse son mari, l'ingénieur des mines Vsevolod Sergeïvich, qui maniait également la plume sous le nom de Serge Golon.

Angélique, belle réussite éditoriale internationale

En 1952, épaulée par son mari chargé des recherches historiques, elle entreprit l'écriture d'un roman sur une certaine Angélique, surnommée Marquise des Anges, contemporaine de Louis XIV. La saga raconte les amours contrariés de la fille d'un hobereau du Poitou, mariée à 17 ans au compte Joffrey de Peyrac, plus âgé qu'elle, balafré et boiteux. Cette saga historique fit l'objet de 13 tomes, parus entre 1953 et 1985. Traduite en une trentaine de langues, cette série reste une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps.

Anne Golan, auteure trahie

Les aventures d'Angélique ont été adaptées avec succès au cinéma, avec pas moins de cinq films, dans les années soixante. Mais Anne Golan s'estimait trahie par ces films qu'elle qualifia de "misogynes". Elle avait imaginé une Angélique intrépide, une femme de combat luttant pour sa liberté, et le cinéma en avait fait selon elle une "petite putain" et une "niaise".

Anne Golon dut par ailleurs se battre pendant des années pour faire valoir ses droits d'auteur qu'elle ne récupéra qu'en 2006. Constatant aussi que ses anciens éditeurs à l'étranger avaient pris la liberté de couper certaines parties de ses textes originaux, voire de rajouter des séquences "pornographiques", elle avait entrepris de les reprendre depuis le début. Six tomes de cette série d'Angélique "augmentée" ont été publiés aux éditions de l'Archipel. Source : francetvinfo.fr

La romancière Anne Golon nous a quittés

La maman d'"Angélique, marquise des Anges", est décédée vendredi à l'âge de 95 ans.

Anne Golon, auteure de la série "Angélique", est décédée vendredi dernier à l'âge de 95 ans. Née en 1921, la romancière avait créé le personnage d'Angélique avec son mari Serge, mort en 1972. Entre 1957 et 1985, Anne Golon avait écrit treize épisodes des histoires de la marquise des Anges. De ses livres, cinq films furent adaptés entre 1964 et 1968 par le réalisateur Bernard Borderie, avec Michèle Mercier dans le rôle titre.

Toutes nos pensées à la famille et aux amis de la romancière. Source : cinetelerevue.be

Anne Golon est morte: décès de l'auteure de la série "Angélique" à 95 ans

Sa saga traduite en une trentaine de langues fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps.

DÉCÈS - La romancière Anne Golon est morte. Auteure de la série "Angélique", l'écrivaine est décédée vendredi 14 juillet à Versailles à l'âge de 95 ans, a annoncé ce dimanche 16 à l'AFP sa fille, Nadine Goloubinoff. Classique de la littérature populaire, roman de référence sur le XVIIe siècle, cette saga traduite en une trentaine de langues fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie. Read more at the Huffington Post here

Mort d'Anne Golon, la romancière qui a créé Angélique, marquise des anges

Avec son héroïne, elle a passionné une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie.

C'est elle qui a donné vie au personnage mythique d'Angélique, marquise des anges : la romancière Anne Golon est morte vendredi 14 juillet à Versailles, à l'âge de 95 ans. Une triste nouvelle annoncée par sa fille Nadine Goloubinoff à l'AFP. Elle a succombé aux suites d'une péritonite, a précisé sa fille. Elle était jusque-là encore assez active, participant à une séance de dédicace en avril, donnant sa dernière interview en mai, a dit Nadine Goloubinoff. La romancière avait créé le personnage d' "Angélique, marquise des Anges" avec son mari Serge, mort en 1972. Treize épisodes furent publiés, de 1957 à 1985. La saga Angélique traduite en une trentaine de langues, classique de la littérature populaire et roman de référence sur le XVIIe siècle, fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie. Source PurePeople read more here

Anne Golon, l'auteur de la série "Angélique", est décédée

La romancière est morte vendredi 14 juillet à Versailles, à l'âge de 95 ans. Sa saga a été traduite en une trentaine de langues.

La romancière Anne Golon, auteur de la série Angélique, est morte vendredi 14 juillet à Versailles, à l'âge de 95 ans, a annoncé dimanche à l'AFP sa fille, Nadine Goloubinoff. Née le 17 décembre 1921, Anne Golon a succombé aux suites d'une péritonite, a précisé sa fille. Classique de la littérature populaire, roman de référence sur le XVIIe siècle, cette saga traduite en une trentaine de langues fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde. Encore assez active, elle avait accordé en mai une dernière interview, la romancière a succombé des suites d'une péritonite vendredi à Versailles, a informé dimanche sa fille, Nadine Goloubinoff.

Anne Golon avait créé le personnage d'« Angélique, marquise des anges » avec son mari Serge, mort en 1972. Publiée en 13 épisodes, l'épopée, mélange de sentimentalité et de cruauté, fut traduite en une trentaine de langues. Elle s'est vendue à une centaine de millions d'exemplaires entre 1957 et 1985, de la Russie au Japon. La saga raconte les amours contrariées, sous Louis XIV, de la fille d'un hobereau du Poitou qui, à 17 ans, est mariée au comte Joffrey de Peyrac, plus âgé qu'elle, balafré et boiteux. Ce couple improbable va se perdre souvent, mais toujours se retrouver, sans doute une des clés du succès.

 »Rendre l'Histoire intéressante »

Anne Golon a écrit Angélique grâce à Margaret Mitchell, expliquait-elle : « Avec Autant en emporte le vent, elle prouvait qu'une femme pouvait rendre l'Histoire intéressante, autour d'une héroïne de caractère. J'ai choisi le XVIIe siècle, car il était peu utilisé. » Au cinéma, Michèle Mercier incarne l'intrépide jeune femme et Robert Hossein, le comte : cinq Angélique, qu'Anne Golon qualifia de « misogynes », furent tournés entre 1964 et 1968. Un autre Angélique, avec Gérard Lanvin, sortit en 2013. Mais ce succès eut un goût amer pour ce petit bout de femme à fort tempérament, coiffée à la Jeanne d'Arc : s'estimant spoliée par ses éditeurs, elle engagea des poursuites judiciaires dans les années 90, qui n'aboutirent qu'après de longues années. Selon elle, Hachette lui versait, à travers ses filiales, des sommes dérisoires sans rapport avec les ventes. En outre, elle s'était aperçue qu'à l'étranger ses textes étaient parfois modifiés, assaisonnés même de « pornographie ». « J'ai été un auteur assassiné. (...) Angélique est un personnage de combat et moi je me sens prête à rejouer David contre Goliath », disait-elle lors d'un des procès. Ce n'est qu'en 2006 qu'elle récupéra les droits, publiant en 2009 une version définitive de la série, qui fit d'Angélique une femme luttant pour sa liberté, et non pas la « petite putain », la « niaise » qu'en firent, selon elle, le cinéma dans les années 60. Simone Changeux, son vrai nom, naît le 17 décembre 1921 à Toulon. Fille d'un officier de marine, elle adore, toute jeune, écrire et lire des livres d'histoire. En 1943, elle publie son premier roman, Au pays de derrière mes yeux.

Golon, un nom de plume

Elle sera, sous le pseudonyme de Joëlle Danterne, un des très rares auteurs féminins de la célèbre collection « Signe de piste », obtenant même un prix. Après la guerre, elle crée une revue et écrit pour le cinéma. En 1947, reporter, elle rencontre au Congo Vsevolod Sergeïvich de Goloubinoff, plus âgé qu'elle - comme Joffrey de Peyrac. Elle s'éprend de cet homme peu banal qui sera le père de ses quatre enfants. Parlant onze langues, cultivé, ce géologue et chimiste de renom prospecte des mines d'or en Asie et en Afrique. En France, ils travaillent tous deux à des récits historiques vendus au Parisien libéré et se lancent dans la rédaction d'un grand roman populaire, Angélique. Simone écrit, Serge assure les recherches. Golon sera leur nom de plume. Angélique, marquise des Anges paraît d'abord en Allemagne en 1956, et en France un an plus tard. Les critiques snobent l'ouvrage, mais l'un d'eux compare l'auteur à Alexandre Dumas ! « Sous couvert de roman d'aventures, la saga est une œuvre initiatique, parlant de liberté de foi, de vie, combattant de bout en bout le fanatisme religieux », dit aujourd'hui sa fille Nadine. Le succès est immédiat. Le mythe d'Angélique s'installe, venant après l'engouement pour la Caroline chérie de Cécil Saint-Laurent. Angélique sera adapté en comédie musicale, opéra et même manga. Le couple a écrit une dizaine de volumes. Après la mort de Serge, Anne poursuit la série. Elle la termine en 1985 avec La Victoire d'Angélique. Source : lepoint.fr

Anne Golon, auteure d’«Angélique, marquise des Anges», est morte

Auteur d’une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps avec la série des «Angélique», Anne Golon, morte vendredi à 95 ans, était une femme de combat, à l’image de la célèbre Marquise des Anges.

Simone Changeux, son vrai nom, naît le 17 décembre 1921 à Toulon. Fille d’un officier de marine, elle adore, toute jeune, écrire et lire des livres d’histoire. En 1943, elle publie son premier roman, Au pays de derrière mes yeux. Elle sera, sous le pseudonyme de Joëlle Danterne, un des très rares auteurs féminins de la célèbre collection «Signe de piste», obtenant même un prix. En 1947, reporter, elle rencontre au Congo Vsevolod Sergeïvich de Goloubinoff, plus âgé qu’elle — comme Joffrey de Peyrac, le héros d’Angélique. Elle s’éprend de cet homme peu banal qui sera le père de ses quatre enfants. Parlant onze langues, cultivé, ce géologue et chimiste de renom prospecte des mines d’or en Asie et en Afrique.

En France, ils travaillent tous deux à des récits historiques vendus au Parisien Libéré et se lancent dans la rédaction d’un grand roman populaire, «Angélique». Simone écrit, Serge assure les recherches. Golon sera leur nom de plume. «Angélique, marquise des Anges» paraît d’abord en Allemagne en 1956 et en France un an plus tard. Les critiques snobent l’ouvrage mais l’un d’eux compare l’auteur à Alexandre Dumas ! «  Sous couvert de roman d’aventure, la saga est une oeuvre initiatique, parlant de liberté de foi, de vie, combattant de bout en bout le fanatisme religieux  », dit aujourd’hui sa fille Nadine.

Un succès immédiat pour Angélique

Le mythe d’Angélique s’installe, venant après l’engouement pour la «Caroline Chérie» de Cécil Saint Laurent. «Angélique» sera adaptée en comédie musicale, opéra et même manga. Le couple a écrit une dizaine de volumes. Après la mort de Serge, Anne poursuit la série. Elle la termine en 1985 avec «La victoire d’Angélique». Publiée en 13 épisodes, l’épopée d’Angélique, mélange de sentimentalité et de cruauté, fut traduite en une trentaine de langues. Elle s’est vendue à une centaine de millions d’exemplaires entre 1957 et 1985, de la Russie au Japon. La saga raconte les amours contrariés, sous Louis XIV, de la fille d’un hobereau du Poitou qui, à 17 ans, est mariée au comte Joffrey de Peyrac, plus âgé qu’elle, balafré et boiteux. Ce couple improbable va se perdre souvent mais toujours se retrouver, sans doute une des clés du succès. Source : lavoixdunord.fr read more here

Anne Golon, mère de la série Angélique, est morte

DISPARITION - La romancière française est décédée vendredi 14 juillet à l'âge de 95 ans. Traduite en une trentaine de langues, sa saga Angélique fut l'une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps. La romancière française Anne Golon, auteure de la série Angélique, est morte vendredi à l'âge de 95 ans à Versailles. Née le 17 décembre 1921, Anne Golon est décédée des suites d'une péritonite, comme l'a précisé sa fille Nadine Goloubinoff à l'AFP. L'auteure était jusque-là encore assez active: elle a participé à une séance de dédicace en avril et donné sa dernière interview en mai, indique Nadine Goloubinoff.

Sa saga Angélique, traduite en une trentaine de langues, classique de la littérature populaire et roman de référence sur le XVIIe siècle, fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie. Source : Le Figaro - read more here

Anne Golon, auteur de la série "Angélique", est décédée

Anne Golon, la romancière auteur de la série "Angélique", est décédée. Elle avait 95 ans. La romancière Anne Golon, auteur de la série "Angélique", est morte vendredi à Versailles à l'âge de 95 ans, a annoncé dimanche à l'AFP sa fille, Nadine Goloubinoff.

Cette saga traduite en une trentaine de langues, classique de la littérature populaire et roman de référence sur le XVIIe siècle, fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie.

Née le 17 décembre 1921, Anne Golon a succombé aux suites d'une péritonite, a précisé sa fille. Elle était jusque-là encore assez active, participant à une séance de dédicace en avril, donnant sa dernière interview en mai, a dit Nadine Goloubinoff. La romancière avait créé le personnage d'"Angélique, marquise des Anges" avec son mari Serge, mort en 1972. Treize épisodes furent publiés, de 1957 à 1985.

Cinq "Angélique" furent aussi tournés au cinéma entre 1964 et 1968 par Bernard Borderie. Le rôle d'Angélique était tenu par Michèle Mercier et celui du comte Joffrey de Peyrac par Robert Hossein. Le dernier "Angélique" au cinéma, avec Gérard Lanvin, est sorti en 2013. Anne Golon considérait cependant que le cinéma - et certaines traductions - avaient dénaturé et rendu "niais" le personnage d'Angélique qui, selon elle, est une battante éprise de liberté. En 2009, elle a publié une version définitive de la saga.

Le succès immédiat d'"Angélique"

Dans les années 90, elle entra aussi en conflit avec son éditeur Hachette qui, selon elle, lui versait, à travers ses filiales, des sommes sans rapport avec les ventes réelles. Elle ne récupéra ses droits qu'en 2006. Fille d'un officier de marine, Simone Changeux, de son vrai nom, était née à Toulon. Très jeune, elle écrit et se passionne pour l'histoire. Elle publie plusieurs romans durant les années 40. Après la guerre, elle crée une revue, France-Magazine. En 1947, au cours d'un reportage, elle rencontre au Congo Vsevolod Sergeïvich de Goloubinoff, un géologue brillant et touche-à-tout. Ils auront quatre enfants.

En France, ils décident d'écrire un grand roman populaire, "Angélique". Simone rédige, Serge s'occupe de la documentation. Golon sera leur nom de plume. Le premier livre (coupé en deux volumes de 500 pages chacun) paraît curieusement d'abord en Allemagne en 1956 puis en France en 1957 et aux Etats-Unis en 1958. Le succès est immédiat. "Angélique" a été depuis adapté en comédie musicale, en opéra ou encore en manga. Source : Paris Match

La célèbre romancière Anne Golon, auteur de la série "Angélique" est décédée

La romancière Anne Golon, auteur de la série "Angélique", est morte vendredi à Versailles à l'âge de 95 ans, a annoncé dimanche à l'AFP sa fille, Nadine Goloubinoff.

Cette saga traduite en une trentaine de langues, classique de la littérature populaire et roman de référence sur le XVIIe siècle, fut une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps, avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, du Japon à la Russie. Née le 17 décembre 1921, Anne Golon a succombé aux suites d'une péritonite, a précisé sa fille. Elle était jusque-là encore assez active, participant à une séance de dédicace en avril, donnant sa dernière interview en mai, a dit Nadine Goloubinoff.

La romancière avait créé le personnage d'"Angélique, marquise des Anges" avec son mari Serge, mort en 1972. Treize épisodes furent publiés, de 1957 à 1985. Cinq "Angélique" furent aussi tournés au cinéma entre 1964 et 1968 par Bernard Borderie. Le rôle d'Angélique était tenu par Michèle Mercier et celui du comte Joffrey de Peyrac par Robert Hossein. Le dernier "Angélique" au cinéma, avec Gérard Lanvin, est sorti en 2013. Anne Golon considérait cependant que le cinéma - et certaines traductions - avaient dénaturé et rendu "niais" le personnage d'Angélique qui, selon elle, est une battante éprise de liberté. En 2009, elle publie une version définitive de la saga.

Dans les années 90, elle entra aussi en conflit avec son éditeur Hachette qui, selon elle, lui versait, à travers ses filiales, des sommes sans rapport avec les ventes réelles. Elle ne récupéra ses droits qu'en 2006.

Fille d'un officier de marine, Simone Changeux, de son vrai nom, était née à Toulon. Très jeune, elle écrit et se passionne pour l'histoire. Elle publie plusieurs romans durant les années 40. Après la guerre, elle crée une revue, France-Magazine. En 1947, au cours d'un reportage, elle rencontre au Congo Vsevolod Sergeïvich de Goloubinoff, un géologue brillant et touche-à-tout. Ils auront quatre enfants. En France, ils décident d'écrire un grand roman populaire, "Angélique". Simone rédige, Serge s'occupe de la documentation. Golon sera leur nom de plume.

Le premier livre (coupé en deux volumes de 500 pages chacun) paraît curieusement d'abord en Allemagne en 1956 puis en France en 1957 et aux Etats-Unis en 1958. Le succès est immédiat. "Angélique" a été depuis adapté en comédie musicale, en opéra ou encore en manga. Source : rtl.be

Anne Golon: Autorin von "Angelique" gestorben

Mit "Angelique" hatte Anne Golon einen der größten Bucherfolge des 20. Jahrhunderts. Die Geschichte der Tochter eines verarmten Adligen wurden in mehr als 40 Ländern verlegt.

Die französische Buchautorin Anne Golon ist tot. Sie starb am Freitag in Versailles im Alter von 95 Jahren, wie die Nachrichtenagentur AFP in Berufung auf die Tochter der Frau berichtete. Die Schriftstellerin war mit ihren Büchern über das Leben der "Angelique" bekannt geworden. Source : diepresse.com read more here

Französische Autorin Anne Golon gestorben

Mit ihren „Angélique“-Romanen gelang der Französin Anne Golon einer der größten Bucherfolge des 20. Jahrhunderts. Jetzt ist die Schriftstellerin gestorben.

Anne Golon starb am Freitag in Versailles im Alter von 95 Jahren, wie die Nachrichtenagentur AFP unter Berufung auf die Familie berichtete. Die Schriftstellerin war mit ihrer Buch-Serie über das Leben der „Angélique“ bekannt geworden. Anne Golon wurde als Simone Changeux in Toulon geboren. Als Journalistin schrieb sie neben Reportagen auch Filmdrehbücher. Während einer Afrikareise im Jahre 1946 lernte sie ihren späteren Mann kennen, den im Iran geborenen Bergbauingenieur und Autor Vsevolod Sergeïvich Goloubinoff, mit dem sie eine erste, erfolgreiche Tiergeschichte verfasste. Angeregt durch ihren Pariser Verleger, wandte sich Golon dann historischen Frauen- und Abenteuerromanen zu. Nach mehrjährigen, eingehendem Milieu- und Quellenstudium in Versailles schrieb sie 1956 zusammen mit ihm den ersten Band ihrer zur Zeit Ludwig XIV. spielenden Erfolgssaga "Angélique". Source : faz.net read more here

Französische Autorin Anne Golon gestorben

Die Autorin der «Angélique»-Romane, Anne Golon, ist tot. Die 95 Jahre alte französische Schriftstellerin starb am Freitag in Versailles an den Folgen einer Bauchfellentzündung, wie ihre Tochter Nadine Goloubinoff am Sonntag der Nachrichtenagentur AFP sagte.

Ihre Mutter sei bis vor kurzem noch sehr aktiv gewesen. Im April sei sie bei einer Signierstunde aufgetreten, im Mai habe sie ihr letztes Interview gegeben. Golon hatte sich die Figur der Angélique mit ihrem Mann Serge ausgedacht, der bereits 1972 starb. Der erste Band über die Erlebnisse der verarmten Adligen im Frankreich des 17. Jahrhunderts erschien 1956 zuerst in Deutschland, bevor er 1957 auch in Frankreich in die Läden kam. Danach folgten bis 1985 zwölf weitere Bände. Die Romanreihe, die mitunter der Trivialliteratur zugeordnet wird, wurde in etwa 30 Sprachen übersetzt und gewann etwa hundert Millionen Leser in aller Welt. Zudem wurden in den 60er Jahren fünf «Angélique»-Abenteuer mit Michèle Mercier in der Hauptrolle verfilmt. 2013 kam ein neuer «Angélique»-Film in die Kinos.

Golon hatte allerdings beklagt, dass die Verfilmungen und einige Buchübersetzungen die Figur der Angélique verzerrt hätten. In Wirklichkeit handele es sich bei ihr um eine freiheitsliebende Kämpferin. Source : nzz.ch

Family Funerary Notification created by Pierre Goloubinoff

Family Obituary created by Pierre Goloubinoff

Image courtesy & © of Pierre Goloubinoff

Obsèques/cérémonie d’adieu en hommage à ma mère, Simone Goloubinoff née Changeux, au nom de plume d’Anne Golon, aura lieu à la cathédrale St. Louis du vieux Versailles,
Le mardi 25 Juillet à 10:30h. L’incinération se fera en début d’après-midi seulement en présence de ces enfants et petits enfants

A funeral ceremony in memory of my mother Simone Goloubinoff (born Changeux), known under the pen name Anne Golon, will take place at the St Louis cathedral of old Versailles on Tuesday July 25th, at 10:30.
Incineration will take place in the afternoon, only in the presence of her children and grand-children.

* From a 2013 article which appeared in 'Le Monde'

Back to Top / Golon Books Home / Home Page

Page updated : 21st July 2017